Rechercher

Chargement...

Electronique de puissance

Dans le domaine des grandes puissances, les montages et les systèmes de commande électroniques prennent de plus en plus d'importance . Il est donc indispensable d'en connaître au moins les principes de base .Évidemment, il ne nous est pas possible de traiter de tous les aspects d'un sujet aussi vaste dans un seul chapitre. Notre but est plutôt d'expliquer, à l'aide de circuits simples, les règles fondamentales qui gouvernent le fonctionnement des circuits de l'électronique de puissance. Nous limiterons notre exposé à l'utilisation des deux composants de base que l'on retrouve dans tous les systèmes de commande et de conversion du courant alternatif en courant continu (et vice versa) : la valve non contrôlée et la valve contrôlée. Nous verrons que ces deux dispositifs sont essentiellement des interrupteurs ultra-rapides de puissance dont l'ouverture et la fermeture sont contrôlées de façon très précise . Il ne faudrait cependant pas en conclure que ces composants, ainsi que les circuits dans lesquels ils sont utilisés, sont simplistes .

Disons plutôt qu'on peut les comprendre sans posséder une connaissance approfondie de la théorie et de la construction des semiconducteurs électroniques. Deux des composants les plus répandus sont la diode qui est une valve non contrôlée et le thyristor qui demeure une des valves contrôlées les plus importantes . Deux autres valves contrôlées, le transistor IGBT («insulated gate bipolar transistor») et le thyristor GTO  784 («gate turn-off thyristor»), prennent une place importante dans des convertisseurs de toutes sortes . Comme ces deux nouveaux types de valves peuvent aussi bien couper la conduction que l'amorcer, l'IGBT et le GTO remplacent graduellement les thyristors dans les applications où l'on devait autrefois faire appel à la commutation forcée . Télécharger : Electronique de Puissance (pdf)

Suivre les mises à jour par e-mail